Cheval de Troie, parasite de votre système informatique

définition cheval de troie informatique

La légende du cheval de Troie

Connaissez-vous l’histoire de la prise de la ville de Troie par les Grecs ? Laissez-moi vous la raconter. Le Roi Ménélas de Sparte décida de prendre Troie, glorieuse citée indépendante car il voulait récupérer sa femme Hélène. Or, cette dernière lui avait préféré le Prince Parie de … Troie. Après plusieurs semaines de sièges et de batailles sanglantes, une épidémie frappa l’armée conquérante. Ulysse eu alors une idée : fabriquer un cheval géant comme offrande à la ville de Troie et aux Dieux. Abandonnant leurs morts, les spartiates quittèrent les plages de Troie et allèrent se cacher dans une baie. Ne voyant pas le stratagème, les troyens firent entrer le cheval de bois en leur cité.

Alors, à la nuit tombée, Ulysse et quelques uns de ses compagnons sortirent du cheval pour ouvrir les portes aux Spartiates qui les attendaient de l’autre côté. C’est ainsi que la ville de Troie fut conquise. Comprenez-vous l’analogie avec le cheval de Troie en informatique ? Et bien c’est très simple : un cheval de troie est un logiciel à l’apparence normal. Cependant, une fois installée sur votre système, il vous envahit et peut le détruit de l’intérieur.

Le cheval de Troie, un virus ?

Bien qu’un virus cheval de Troie soit désigné sous le terme de virus, il s’agit en fait d’un code ou d’un logiciel malveillant plutôt que d’un virus. Un type courant de malware, un cheval de Troie ressemble à une application ou un fichier fiable et fiable qui convainc l’utilisateur qu’il peut être téléchargé en toute sécurité sur des ordinateurs ou des ordinateurs portables. Lorsque l’utilisateur télécharge et exécute le logiciel malveillant sur un appareil, le logiciel malveillant qu’il contient est activé. Une fois que le malware cheval de Troie est téléchargé et activé, les cybercriminels peuvent prendre le contrôle de l’appareil lui-même, verrouiller l’utilisateur avec des attaques de ransomware ou exécuter toutes les menaces malveillantes que le concepteur a en tête.

Le fonctionnement d’un cheval de Troie ?

Le cheval de Troie fonctionne en tirant parti d’un manque de connaissances en matière de sécurité de la part de l’utilisateur et de mesures de sécurité sur un ordinateur, comme un logiciel antivirus et antimalware. Un cheval de Troie apparaît généralement comme un logiciel malveillant joint à un e-mail. Le fichier, le programme ou l’application semble provenir d’une source fiable. Lorsque l’utilisateur consulte la pièce jointe, la source de confiance dont elle provient peut être une ruse. Le but est d’amener l’utilisateur à télécharger et ouvrir le fichier.

Une fois que cela se produit, des logiciels malveillants ou d’autres contenus malveillants sont installés et activés sur l’ordinateur ou d’autres appareils. Une forme courante d’attaque consiste à propager du contenu malveillant vers d’autres fichiers de l’appareil et à endommager l’ordinateur. La façon de procéder varie d’un cheval de Troie à l’autre. Tout est dans la conception et l’intention des pirates qui ont construit le malware cheval de Troie.

Un élément à retenir lors de l’adoption de mesures de sécurité pour lutter contre les chevaux de Troie est la performance d’un cheval de Troie. Bien que le terme virus cheval de Troie soit souvent utilisé, les chevaux de Troie sont plus précisément décrits comme des logiciels malveillants de type cheval de Troie. Un virus est capable de s’exécuter et de se répliquer sur les ordinateurs et les appareils mobiles. Le malware Trojan ne peut pas faire cela. L’utilisateur doit exécuter le cheval de Troie, puis il exécute l’action conçue par les pirates derrière lui.

L’infiltration dans un ordinateur

Un cheval de Troie infecte un ordinateur de l’intérieur, un peu comme le cheval de Troie de la Grèce antique. Tout comme Troy a été amené à amener le cheval en pensant que c’était un symbole honorifique pour mettre fin à la guerre, les utilisateurs téléchargent et activent le cheval de Troie par eux-mêmes. La manière dont le cheval de Troie infecte un ordinateur dépend de sa conception. Le principal objectif d’un cheval de Troie lorsqu’il infecte un ordinateur est de:

– Supprimer les données sur l’appareil

– Copier des données pour voler et vendre ou utiliser à d’autres fins néfastes

– Modifier les données

– Bloquer les données ou accéder aux données

– Perturber les performances de l’ordinateur cible et / ou du réseau

À quoi ressemble concrètement un cheval de Troie?

Un cheval de Troie ressemble à un fichier réputé, c’est en partie ce qui rend difficile pour les utilisateurs de déchiffrer les potentiels risques. La plupart des fichiers de chevaux de Troie sont conçus pour apparaître comme s’ils venaient dans une pièce jointe à un e-mail à partir d’une adresse e-mail connue. Le contenu malveillant peut libérer des “vers” dans un réseau, ce qui perturbe les performances et menace les données. Les fichiers peuvent prendre l’apparence de fichiers de travail, de pièces jointes d’images ou même de liens sur des sites Web lorsque les utilisateurs naviguent sur le Web. Par exemple, des fenêtres contextuelles sur d’autres sites Web ou des programmes disponibles en téléchargement sur des sites Web. S’il n’est pas digne de confiance, il y a de fortes chances que ces fichiers soient de nature malveillante

Les principaux dangers pour votre ordinateur

Concrètement le logiciel appelé cheval de troie contient un autre logiciel qui est, lui, malveillant. Ainsi ce qu’on installe sur son système n’est pas ce que l’on croit. Pour autant, lorsqu’on a téléchargé ce fameux logiciel, il paraissait tout à fait sein. C’est pourquoi il est indispensable d’avoir une protection pour son système informatique. En cas de doute, voici les quelques symptômes qui peuvent vous alarmer :

  • Ouvertures et fermetures impromptues de programmes ;
  • Présence d’autres programmes qui n’ont pas été volontairement installé ;
  • Suppression, ajout ou transfert de fichiers ;
  • Redémarrages répétés du système ;
  • Espace libre du disque dur occupé par des fichiers inutiles ;
  • Ecrans/fenêtres avec des messages inhabituels, connexion à des sites internet de manière impromptue.

En somme, tout comportement qui vous semble suspect peut signifier qu’un cheval de troie a installé un logiciel malveillant dans votre système. Je vous conseille dans ce cas d’effectuer une analyse complète de votre système et de le nettoyer grâce à certains outils.

Différents types de chevaux de Troie

Il existe de nombreux types de logiciels malveillants qui menacent les ordinateurs et autres appareils lors d’une attaque de cheval de Troie. Les logiciels malveillants de Troie prennent différentes formes et peuvent infecter un appareil à partir de plusieurs points d’entrée différents. Voici une liste des types courants de logiciels malveillants de chevaux de Troie, mais elle ne doit pas être considérée comme une liste exhaustive des menaces de chevaux de Troie possibles:

– Cheval de Troie de porte dérobée: ces chevaux de Troie créent une «porte dérobée» virtuelle vers un ordinateur qui permet aux pirates d’accéder à distance à l’ordinateur. En tant que tels, les pirates peuvent télécharger les données des utilisateurs et les voler facilement. Pire encore, une porte dérobée permet à un cybercriminel de télécharger des logiciels malveillants supplémentaires sur l’appareil.

– Cheval de Troie DDoS: connu sous le nom de déni de service distribué, ces types de chevaux de Troie détruisent un réseau en l’inondant d’un trafic supplémentaire qu’il ne peut pas supporter.

– Cheval de Troie Downloader: ce type de cheval de Troie cible un ordinateur déjà infecté pour télécharger et installer de nouvelles versions de menaces malveillantes. Cela inclut à la fois les chevaux de Troie et les logiciels publicitaires, à titre d’exemple.

– Faux cheval de Troie AV: ces chevaux de Troie se comportent comme des programmes antivirus ou des logiciels, mais plutôt que de voler des données, ils cherchent à exiger de l’argent de l’utilisateur pour détecter et supprimer les menaces. Ces menaces peuvent être réelles ou fausses.

– Cheval de Troie Game-Thief: ce type de cheval de Troie est en grande partie destiné aux joueurs en ligne et cherche à voler des informations de compte qui pourraient inclure des informations de carte de crédit.

– Cheval de Troie Infostealer: ce type de malware fait exactement ce que son nom l’indique. Il cherche à voler des données sur des ordinateurs infectés.

– Cheval de Troie Malfinder: le but de ce malware est de voler les adresses e-mail accumulées sur des ordinateurs et appareils spécifiques.

– Cheval de Troie Ransom: l’un des chevaux de Troie les plus gênants, ces menaces cherchent une rançon financière de l’utilisateur pour réparer les dommages causés à l’ordinateur. Cela peut également bloquer les données et nuire aux performances de l’ordinateur.

– Cheval de Troie d’accès à distance: un cheval de Troie d’accès à distance donne à l’attaquant un contrôle total sur un ordinateur à l’aide d’une connexion réseau à distance. Les objectifs de ce type d’attaque sont multiples, notamment le vol d’informations ou l’espionnage de l’activité du réseau.

Les pratiques les plus courantes d’infection par cheval de Troie

Le courrier électronique est l’un des points d’infection les plus courants pour les chevaux de Troie, les vers et autres formes de contenu malveillant. De nombreux utilisateurs n’hésitent pas à télécharger des pièces jointes lorsque l’adresse e-mail source est digne de confiance. C’est un facteur dont les pirates informatiques profitent en cachant les codes et programmes malveillants à l’intérieur de la pièce jointe. Cependant, l’e-mail n’est pas le seul point d’infection Trojan courant.

La plupart des suites de sécurité Internet avertissent les utilisateurs de la nature compromise de certains sites Web. Il est déconseillé de visiter un site Web avec un certificat de sécurité médiocre ou de poursuivre après un avertissement, car ce site est censé être ou est connu pour être la source de chevaux de Troie. Les fenêtres contextuelles et les liens de téléchargement suggérés sur ces types de sites sont également une autre source de menaces de chevaux de Troie.

Les techniques pour éviter l’infection par cheval de Troie

Les connaissances et les mesures de sécurité sont la meilleure défense contre les programmes malveillants de chevaux de Troie et autres contenus malveillants. Les logiciels de sécurité Internet peuvent exécuter des analyses de diagnostic régulières pour rechercher des sites avec un contenu malveillant connu. La mise à jour du logiciel du système d’exploitation lorsque des mises à jour sont publiées est importante car les pirates ont tendance à cibler les failles des systèmes obsolètes lorsqu’ils lancent des attaques de logiciels malveillants.

Les utilisateurs doivent se concentrer sur la protection des comptes avec des mots de passe complexes et uniques pour chaque compte. Par exemple, utiliser des lettres, des chiffres et des symboles dans les mots de passe. Les pare-feu peuvent également aider à protéger les informations personnelles. Il est également conseillé d’être prudent avec les pièces jointes d’e-mail et d’exécuter des analyses sur n’importe quelle pièce jointe d’e-mail avant le téléchargement. Bien que cela n’empêche pas une attaque de malware cheval de Troie, il est également conseillé de sauvegarder régulièrement les fichiers. Cela aidera à restaurer les données en cas de menaces de chevaux de Troie.

Supprimer un cheval de Troie après infection

Si un utilisateur découvre un cheval de Troie, il peut être supprimé à l’aide d’opérations manuelles ou de logiciels. La suppression d’un cheval de Troie peut être difficile car il est possible que des fichiers cachés existent sur l’ordinateur. Si un cheval de Troie est découvert, les menaces malveillantes peuvent être supprimées. Il faudra donc :

1. Identifier le ou les fichiers infectés et les supprimer du système

2. Désactiver la fonction de restauration du système

3. Redémarrez l’ordinateur et appuyez sur F8 (PC Windows) et sélectionnez le mode sans échec pour démarrer l’ordinateur

4. Utilisez “Ajouter ou supprimer des programmes” dans le panneau de configuration pour supprimer les programmes affectés par le cheval de Troie

5. Supprimer les extensions en supprimant les fichiers d’un programme dans le dossier Système Windows

Bien que vous puissiez suivre ces étapes manuelles sur un ordinateur personnel, ce n’est pas une approche efficace pour les chevaux de Troie qui infectent les systèmes informatiques d’une entreprise. Dans ce cas, la situation peut être très complexe et la meilleure approche consiste à rechercher une aide extérieure.

Sécuriser son ordinateur

Si des vers, des codes malveillants et d’autres menaces ont été téléchargés et activés, la suppression peut restaurer l’intégrité des ordinateurs impliqués. Cependant, l’utilisateur peut toujours se demander si l’ordinateur est sûr. Comment l’utilisateur sait-il avec certitude qu’un ordinateur est sûr? Pour commencer, les utilisateurs peuvent faire preuve d’une plus grande prudence lorsqu’ils rencontrent des pièces jointes à des e-mails ou visitent des sites Web suspects.

En entreprise, les fournisseurs peuvent garantir la sécurité des systèmes informatiques. Chez Citypassenger par exemple, nous proposons des VPN télétravail qui  permettent une sécurité qui fournit aux utilisateurs un accès réseau fiable et des mesures de sécurité qui protègent ce réseau. Il s’agit notamment d’un accès à distance et sécurisé pour les utilisateurs. Les pare-feu de serveur et de périphérie protègent contre les intrusions, ainsi que les logiciels de détection des intrusions et les logiciels anti-malware et anti-spam. Nous proposons également une formation à la cybersécurité des employés vous permettant de créer un pare-feu autour de vos données.

Des mesures de cybersécurité sont toujours en place pour protéger les ordinateurs et les réseaux. Celles-ci incluent des fonctionnalités telles que le filtrage DNS, un centre d’opérations de sécurité avec des systèmes de défense intelligents, une authentification multifacteur pour les connexions et même des e-mails chiffrés qui peuvent protéger contre les menaces de chevaux de Troie via le point d’accès le plus courant. Les chevaux de Troie malveillants constituent une menace sérieuse, mais il existe des options disponibles pour prévenir les impacts négatifs des vers, des chevaux de Troie et d’autres types de logiciels malveillants.